Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-01433
Titre critique breton : Itron a Ger-Izel
Titre critique français : La dame de Kerizel
Titre critique anglais : The Lady of Kerizel
Résumé :
La dame de Ker-Izel chantait au bourg d’Ivias : – « Chantons, dansons, je vois arriver le spectre de ma mort, mon adversaire, vert comme tête de poireau et hache à grosse tête dans sa poche ».
Le recteur propose à la dame de rester dormir mais elle refuse car son mari doit revenir de la foire de Carhaix. Elle demande à Catherine Derrien de l’accompagner. Celle-ci recommande de ne pas prendre la route de Kergroaz afin d’éviter la route du Grand Pan mais la dame refuse.
Au Grand Pan, elles sont arrêtées par les valets du Pan. – « Guillaume Bellec, est-il possible que ce soit vous qui me tuiez ? Venez à Ker-Izel prendre du blé, je vous ferai seigneur et vous donnerai rentes contre ma vie ». – « Le seigneur Pan me regarde et ne me manquera pas ».
Il tue la dame et l’enfouit sous un tas de feuilles.
En apprenant la nouvelle, le seigneur de Ker-Izel jure de mettre à feu et à sang le seigneur Pan et ses biens.
Dur le cœur qui n’eût pleuré à voir le Grand Pan en feu et en sang, le seigneur comme ses biens.

Thèmes : Autres crimes
Note :
Voir l’étude de Daniel Giraudon (Bulletin de la Société d’Émulation des Côtes-du-Nord, tome CXII, 1983) sur l’assassinat d’Yvonne du Dresnay, dame de la Villebasse le 10 juin 1663.
Autre chant échappé à Luzel, 300 ans après l’événement, la tradition orale apporte toujours son témoignage qui se trouve concorder avec les archives.

L’origine du meurtre est sans doute un différent foncier et lié au fait que pour aller du bourg d’Yvias à la Villebasse, il fallait traverser les terres du Grand Pan.
René de Kerleau, seigneur du Grand Pan, (1627-1668), a à son actif plusieurs autres meurtres dont celui d’écuyer Abraham, sieur de Montabrin, survenu le 18 juin 1663, (huit jours après celui de la dame de Kerizel), et qui est sans doute lié à la même affaire.
Certaines versions mentionnent Yves Maret comme étant le meurtrier de la Dame, or il s’avère que lui-même fut tué le 16 juin 1663.

Versions (1 version, 2 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook