Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues, manuscrits, disques, cassettes, CDs
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00170
Titre critique breton : Ar floder lakaet en toull-bac’h (Fañch ar C’halvez)
Titre critique français : Le fraudeur en prison (François Le Calvez)
Titre critique anglais : The fraudster in prison (François Le Calvez)
Résumé :
François Le Calvez de Pont-Menou, le plus beau gentilhomme du pays, mais fraudeur de tabac et de vin. Entre Guingamp et Tréguier, il a été pris avec 18 chevaux chargés de vin, d’eau-de-vie et de tabac, garrotté et conduit en prison à Rennes.
Dans sa prison, il disait : – « Anne Jacob de Loguivi tient la clé de mon cœur, trouverai-je un messager pour lui porter une lettre. »
La geôlière donne à Anne Jacob la lettre de François Calvez. Ses yeux se remplissent de larmes. Elle fait seller sa haquenée, part à Rennes voir François Calvez. – « Je vous avais souvent conseillé de laisser la fraude. »
« Dans mon armoire, j’ai 18000 écus, sans la fraude, je ne les aurais pas. » – « Je ne suis que la fille d’un tanneur mais je peux rentrer chez moi et toi, tu n’iras pas. »
François Le Calvez disait en montant sur l’échafaud : – « Si j’avais écouté Anne Jacob, je n’aurais pas été condamné à mort. »

Thèmes : Vies déréglées, sorcellerie, bandits, bons à rien

Versions (5 versions, 6 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook