Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00198
Titre critique breton : Kloareg Javre, kiger Trebeurden
Titre critique français : Le clerc assassin
Titre critique anglais : The murderous cleric
Résumé :
A/
Sur le clerc Geffroi (Javré) instruit et diseur de bonne aventure mais blasphémateur et violeur.
La première fois, il viola une femme nouvellement accouchée et la tua. Puis il arriva la même chose à une jeune fille de la paroisse. Sur le chemin, il vit une femme enceinte de huit mois et demi. Il la coupa par la taille et jeta ses enfants dans un buisson.
Un jeune clerc remarqua les deux enfants qui parlèrent par miracle : – « C’est le fripon Claude Geffroi qui a tué notre mère ». Le clerc les baptisa et ils moururent sitôt après.
Pendant la procession, le tyran arriva avec un couteau en main. D’honnêtes gens lui dirent : – « Retire-toi, boucher de Trébeurden ».
Le cinquième jour de juillet, il fut exécuté pour ses crimes.

B/
Glaoud Jaffré, le boucher de Trébeurden, à côté de Penlan.
A un pauvre qui mendiait, il demande son argent. Le pauvre n’ayant rien à offrir, Jaffre le tue de 7 coups de couteau. Puis il rencontre une femme enceinte qui, refusant de se prêter à son désir, est tuée également ainsi que son enfant sans prêtre ni sacrement. Tous tremblaient de le voir.
Arrivé à Trébeurden, il essaie de s’attaquer au recteur.
Arrêté et condamné par la justice de Tréguier à être pendu à Penlan, faire trois fois le tour du cimetière dans une robe de soufre.

Thèmes : Filles assassinées ; Miracles, apparitions
Note :
[de Penguern] : On montre encore entre Penlan et Keroul, les ruines de la maison qu’habitait le boucher de Trébeurden. Cet événement dut avoir lieu avant la Révolution (vers 1780). Le grand père de Anne... qui seule aujourd’hui connaît ce chant, avait connu ce malheureux boucher.

Versions (2 versions, 5 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook