Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00314
Titre critique breton : Santez Koupaïa
Titre critique français : Sainte Pompée
Titre critique anglais : Saint Pompey
Résumé :
Sainte Koupaïa de Langoat fait de nombreux miracles.
Elle a quitté l’Angleterre pour gagner son Paradis avec son fils saint Tual, évêque de Tréguier et son autre fils, saint Léonor, évêque d’Aleth.
Elle s’installe à Langoat pour y vivre en ermite et y être enterrée. Tual répond :
– « Vous viendrez à l’église paroissiale, j’habiterai à Minihy, mon ami Koneri ira à Plougrescant. Nous penserons les uns aux autres en entendant sonner les cloches ».

Sainte Koupaïa de Langoat aide tous les gens pauvres, rend la santé aux sourds, aux aveugles, sauve une femme en mal d’enfant alors que tous la croyaient perdue.
Elle sauve aussi d’un puits deux enfants qui y étaient restés trois jours complets, pendant que l’homme et la femme s’accusaient à tort de les avoir tués.
Gens de tous pays, accourez au pardon de Langoat, demandez à sainte Koupaïa la gloire de la Trinité.

Thèmes : Vies de saints
Note :
[d’A. de La Borderie] : Sainte Koupaïa (= Sainte Pompée) était mère de st Tudual, fondateur de l’évêché de Tréguier. Elle était sans doute femme d’un roi de Gwened (Pays de Galles) et originaire de Berjer selon le chant (Sans doute Bercheria, Bercher = aujourd’hui Berkshire).
Elle serait venue en Armorique vers 520-530. Le chant dit avec 360 autres personnes. Les légendes latines mentionnent 72 moines.

Versions (2 versions, 2 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook