Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00931
Titre critique breton : Matezh ar person tapet mat
Titre critique français : La ruse pour avoir la servante du recteur
Titre critique anglais : The ruse to have the priest’s maid
Résumé :
Mon premier métier fut de porter des lettres. Le second, de balayer le pavé, également de chercher de l’eau à la fontaine.
Séduction d’une jeune servante chez un prêtre en se faisant passer pour un capitaine.
Arrive le temps de se confesser : – « M. le recteur, est-il bon d’aimer les filles ? ».
– « Oui, à condition qu’elles ne soient pas mineures. J’en ai élevé une, j’ai peur qu’elle ne soit attrapée ».
– « Quelle fortune j’ai faite en ayant une fille de cinq mille écus, moi qui n’avais pas cinq sous ».

Thèmes : Ruses, stratagèmes pour gagner l’amour ; Les filles trompées, déshonorées

Versions (1 version, 2 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook