Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-02306
Titre critique breton : Karantezioù diaes etre ur c’hloareg hag e vestrez
Titre critique français : Amours difficiles entre un clerc et sa bien-aimée
Titre critique anglais : Difficult love between a cleric and his beloved
Résumé :
Ma bien-aimée m’a planté dans le cœur un bouquet de tourments. Si j’ai perdu mon temps, je ne le regrette pas car j’ai fait la cour à la fleur des filles mais n’ai jamais pu connaître ses sentiments. Je vais encore une fois chez elle. Si je perds ma peine, je l’ai perdue souvent. J’aimerais être un rossignol pour voir ma maîtresse, cachée dans son jardin et, triste, tressant une couronne.
« Bonjour, ma maîtresse, me voici de retour. – Je pensais que vous seriez resté en France, procureur ou notaire. Et que vous n’aviez que faire d’une fille si simple que moi. – Quand vous seriez une pauvresse, je vous épouserais ainsi. Les miens sont d’accord, si vous le soulez, nous serons mariés. – Mes parents sont âgés, il me faut les garder. Après leur mort je deviendrai bonne sœur. – Si vous devenez sœur, je me ferai prêtre en attendant d’être réunis dans l’éternité. »

Thèmes : Fantaisie/décision de la jeune fille, métamorphoses

Versions (2 versions, 2 occurrences )

Renvois Feuilles Volantes



Retour à la recherche
Contact Page Facebook