Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-02379
Titre critique breton : Avanturioù daou zen yaouank eus a ganton Kallag
Titre critique français : Aventures de deux jeunes gens du canton de Callac
Titre critique anglais : Adventures of two young men from Callac Township
Résumé :
Si j’avais la sagesse de Salomon, l’esprit de Cicéron… je composerai de mes larmes une chanson sur les mauvaises langues. Je vis ma maîtresse pour la première fois au pardon de Saint-Servais.
Les deux jeunes gens se disent leur attirance réciproque et la fille lui donne son mouchoir en gage d’amitié et d’engagement. Ils se fréquentent un an et se prêtent serment mutuel devant la Vierge au 15 août, à Bulat.
Mais un oiseau vient rapporter au jeune homme la tristesse de sa bien-aimée brisée par le refus de son père. Cruel celui qui n’eut pleuré devant ma maîtresse en larmes sur la tombe de ses aïeux. Le sang se glace dans nos veines, nos cœurs se brisent.
Peu après, annonce du décès de son aimée, et décision du garçon de se réfugier dans un ermitage en attendant de la retrouver au palais de Joies.

Thèmes : Autres refus des parents ; Concurrent ou calomnies ; La maladie ou la mort

Versions (4 versions, 7 occurrences )

Renvois Feuilles Volantes



Retour à la recherche
Contact Page Facebook