Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00310
Titre critique breton : Sant Meltro
Titre critique français : Saint Meltro
Titre critique anglais : Saint Meltro
Résumé :
Entre Guéméné et Quelven, on a bâti la chapelle de saint Meltro le béni. Les pèlerins viennent en foule, tant que les habitants de Locmeltro demandent aux gens de Vannes : – « Que cherchez vous dans cette chapelle ? ». – « Nous demandons saint Meltro ». – « Il est à Men-Roh à travailler avec ses bêtes ». – « Meltro, Meltro, venez chez nous comme évêque ».
Meltro ne souhaite pas partir disant : – « Avant qu’il en soit ainsi, mon bâton fourchu bourgeonnera ». Immédiatement celui-ci devient un beau chêne, une source miraculeuse jaillit et son cheval s’agenouille.
Il va donc à Vannes où les cloches se mettent à sonner seules. Puis à sa mort, il est enterré à Locmeltro où son pouvoir se manifeste par de nombreux miracles et des guérisons.

Thèmes : Vies de saints
Note :
[de l’abbé H. et de D. Laurent] : Saint Meltro n’est pas mentionné comme évêque de Vannes. Le nom le plus proche est Meldéoc (mort le 26 juin 672) selon Albert le Grand et vingtième évêque de Vannes. Mais les manuscrits de Quimperlé le situent comme quatorzième évêque…
Par ailleurs, Joseph Loth a proposé l’étymologie suivante : Meltro (Meltnou, au XVe) signifierait le vallon (tro) de la boule (mell) du fait de la présence de la « mell benniget », pierre sphérique de 42 cm. De circonférence, réputée pour aider les mourants à passer de vie à trépas.

Versions (1 version, 2 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook