Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00595
Titre critique breton : Gwreg ar c’hivijer
Titre critique français : La femme du tanneur
Titre critique anglais : The wife of the tanner
Résumé :
J’avais une maîtresse qui s’est mariée à un tanneur de Guingamp. Et moi d’aller la voir.
– « S’il est vrai que vous êtes mariée, rendez-moi ma bague, l’or ne sied pas à la femme d’un tanneur ».
– « Jeune clerc, j’ai épousé un gentilhomme ».
– « Fut-il gentilhomme, sa loge est au bord de la rivière ». – « Comment mon cœur résistera-t-il à l’odeur du cuir ».
– « Taisez-vous, ma fille, il possède or et argent ». – « Je souhaiterais qu’il ne revint jamais ».
Elle n’avait pas fini de parler qu’une lettre lui annonçait la mort du tanneur. – « Allons à Guingamp l’épouser, elle est devenue veuve celle qui me plaît ».

Thèmes : Mariages d’intérêt

Versions (4 versions, 8 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook