Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-02163
Titre critique breton : Ar plac’h he deus keuz da vezañ freuzet he eured
Titre critique français : La fille qui regrette d’avoir annuler son mariage
Titre critique anglais : Separation
Résumé :
Alors, ma cousine qu’as-tu fait pour te rendre malheureuse en ce monde, même mille écus de rente ne te dureraient pas longtemps.
On lui cousit son paletot et lui fixa des boutons qui ne se détacheront pas avant longtemps.
Cette fille alla voir le prêtre sous prétexte de se confesser. Monsieur le curé je ne demande pas qu’une grand-messe soit dite tantôt. Je suis prête à payer une fortune.
Prenez garde de ne pas regretter ce que vous faites car c’est un homme de bonne lignée.
La fille rentre joyeuse à la maison d’avoir mené à bien sa trahison
Quand sonna le dernier coup de la messe, la fille regretta ce qu’elle avait fait et elle se mit à pleurer en regrettant son amour. Au troisième appel elle envoie ses congratulations en pensant qu’il allait revenir.
L’homme assiste au banquet de sa première maitresse et il souhaite à la fin du repas, bonheur dans sa maisonnée de dix enfants et cinquante écus de rente à chacun d’entre eux.

Thèmes : Fantaisie/décision de la jeune fille, métamorphoses

Versions (1 version, 3 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook