Kanaouennoù an hengoun dre gomz e brezhoneg
kavet el levrioù, kelaouennoù ha dornskridoù
Distro d’an enklask

Resisadurioù diwar-benn ar c’han

Dave : M-00018
Titl unvan e brezhoneg : Emgann Pont-er-Loc’h
Titl unvan e galleg : La bataille du Pont-du-Loch
Titl unvan e saozneg : The battle of Pont-du-Loch
Diverradur :
– « Les Chouans arrivent, garçons ! Ils ont commencé à recruter à Pluméliau pour aller au pont du Loch contre les Gamaches. A leur côté, Georges et La Vendée ».
Arrivent 1500 Gamaches (les Bleus) qui se disent prêts à affronter 15000 chouans. Quand ils ont entendu les boulets, les Chouans ont couru au fossé.
Georges Cadoudal a perdu son cheval.
-« Vous auriez dû rester chez vous à courtiser vos filles plutôt que de venir au pont du Loch contre les Gamaches ».

Tem : Stourmoù ar chouaned, ar chouanerezh
Notenn :
Notes historiques [de F. Cadic] : L’abbé Cadic mentionne l’épisode historique correspondant à ce chant et redresse l’interprétation des faits. En effet, cette chanson a sûrement été écrite par un Bleu, cherchant ainsi a ridiculiser le mouvement chouan alors même qu’il déclinait.
Un auteur anonyme atteste la véracité de ce rassemblement : « Le 1er janvier 1800… J’allais avec mon oncle à Pluméliau… La messe fut dite dans la grange de Le Dorz… ».
Dépendant de la légion de Guillemot (le roi de Bignan), Pluméliau était commandé par Guillome, dit le Grand Alexandre. F. Cadic mentionne encore Dagorn, Le Crom, Yvon Le Dain (Noyal), Mathurin Le Sergent (Guénin), Mathurin Jean (Baud) succédant à Jean Jan depuis la mort de ce dernier.
La rencontre eut lieu le 25 janvier. La bataille fut indécise. Les bataillons de Noyal, Pluméliau et Bignan faisaient face, ceux de Sérent et Pleugriffet prirent sur le flanc, obligeant les Bleus à fuir.
Une poursuite s’engagea mais les hommes se perdirent dans la brume et Guillemot dût se retirer. Cadoudal resta néanmoins maître du terrain.

Stummoù resis (7 stumm resis, 22 degouezh )



Distro d’an enklask
Darempred Pajenn Facebook