Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00023
Titre critique breton : Marv an Ao. Maer a vourc’h Neizin
Titre critique français : La mort du maire de Naizin
Titre critique anglais : The death of the mayor of Naizin
Résumé :
A Naizin il y a grande tristesse. Les femmes y ont dénoncé le maire.
– « Laissez-moi ma vie, vous avez mes biens ».
– « Nous aurons maintenant ta vie, tous tes biens après aussi ».
Les Chouans tuent le maire de Naizin d’un coup de fusil et suppriment en outre deux ou trois autres personnes.
– « Allez, loups enragées, donner à manger à ses orphelins ».

Thèmes : Combats de Chouans, la Chouannerie
Note :
Note historique : En février 1794, Prieur de la Marne disait : - « Sainte-Brigitte, Guéméné, Naizin, Moustoir-Rumengol, Baud et quelques autres ont marché constamment dans les principes de la Révolution. Mais ces communes étaient entourées de paroisses hostiles à la Révolution ».
Le maire de Naizin s’appelait Yves Le Roy et avait acquis à vil prix des biens d’Église. Deux fois, les Chouans vinrent perquisitionner chez lui (17 vendémiaire an III, nuit du 22 au 23 pluviose an III). Le maire est sans doute mort entre ces deux dates. En tout état de cause, une lettre de sa femme du 1er Complémentaire an IV atteste sa mort.

Versions (1 version, 3 occurrences )

Renvois



Retour à la recherche
Contact Page Facebook