Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00113
Titre critique breton : Testamant an Ao. Branelleg
Titre critique français : Le testament de l’abbé Branelleg
Titre critique anglais : Father Branneleg’s will
Résumé :
La sentence est prononcée : renoncer à la foi ou être décapité. Je préfère la mort pour avoir enseigné le véritable évangile. Malheur à celui qui ne le suivra pas. Mais je n’ai pas à me justifier devant des gens injustes et hérétiques. Mon Dieu, ouvrez-leur les yeux !
Mon plus grand souci serait qu’ils emprisonnent mes bienfaiteurs.
Adieu, gens de Saint-Pol-de-Léon, gardez la foi. Adieu mes frères, Guillaume et Gabriel.
Voici le moment de quitter avec joie un monde plein de péril et de retrouver Jésus.

Thèmes : Problèmes religieux (Révolution, XIX-XXe), anticléricalisme
Note :
[d’H. Pérennés] : Abbé Jean Marie Branellec, guillotiné à Brest le 17 avril 1794 à l’âge de 35 ans. Il aurait composé ce chant dans sa prison de Lesneven, la veille de sa mort.

Études

Versions (5 versions, 13 occurrences )

Renvois Feuilles Volantes



Retour à la recherche
Contact Page Facebook