Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00171
Titre critique breton : Mallozh al laer
Titre critique français : La malédiction du brigand
Titre critique anglais : The curse of the brigand
Résumé :
Le seigneur Prinsaüs demandait à une jeune fille : – « Qui va à la foire ? ». – « On y va en bande de crainte des voleurs, mais le petit mercier, lui, y va seul ».
Le seigneur Prinsaüs rattrape le mercier et lui demande ses paniers.
– « Prends une moitié et me laisse l’autre pour nourrir femme et enfants. J’ai cinq cent écus de dettes à Rennes ».
– « Je t’en ferai avoir quittance signée dans ton sang ». Il lui donne sept coups de couteau et le tue sur place. Puis il va vendre la mercerie dans une maison où la servante reconnaît le panier du petit mercier. Se voyant découvert, le seigneur va se cacher dans le courtil. Avant le point du jour, sept archers l’emmenaient en prison à Rennes.
Le seigneur Prinsaüs disait aux habitants de Pédernec : – « Si jamais je reviens dans mon pays, je mettrai le feu à Runangoff, Kermatamon, Colledo, Runanspern et au village de Skern ».

Thèmes : Vies déréglées, sorcellerie, bandits, bons à rien
Note :
Skern (village de Pédernec).

Versions (2 versions, 4 occurrences )

Renvois



Retour à la recherche
Contact Page Facebook