Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00276
Titre critique breton : Sant Efflam hag ar roue Arzhur
Titre critique français : Saint Efflam et le roi Arthur
Titre critique anglais : Saint Efflam and King Arthur
Résumé :
A [Version d’A. Le Braz]
Autrefois en Hibernie, aucun chrétien ne pouvait se reposer. Il fut décidé de marier Efflam à Enora. Le vieux roi et sa femme acceptèrent de marier leur fille... ...
Efflam et le roi Arthur se promenèrent sur la lieue de grève pour s’emparer du serpent. Par ruse Efflam s’en empare et le rend prisonnier d’un signe de croix. Il fait jaillir une source miraculeuse pour désaltérer les compagnons d’Arthur à bout de force. Ils tirent alors le dragon jusqu’à Roc’h Ru et l’enferment dans une faille de rocher.
Le dragon demande à Efflam de quoi s’amuser. – « Voici un biniou, mais tu ne pourras en jouer qu’à midi et à minuit ».

B [Version de La Villemarqué]
Un roi d’Irlande marie sa fille Enora à Efflam, fils d’un roi étranger. Mais la nuit de ses noces, celui-ci part et va en Bretagne faire pénitence dans un ermitage.
Il voit Arthur combattre un dragon et fait jaillir une source pour désaltérer Arthur et ses compagnons épuisés. Arthur peut alors vaincre le dragon qui roule dans la mer.
Enora se réveille surprise et peinée mais voit Efflam en songe qui l’invite à le rejoindre. Arrivée à son ermitage, il lui élève une cabane près de la sienne, et ils restèrent longtemps là, faisant des miracles.
Une nuit, les hommes virent le ciel s’ouvrir. Le lendemain, Enora et Efflam étaient décédés.

Thèmes : Vies de saints
Note :
[de Luzel] : Saint Efflam, né en Hibernie vers 448. Alors vivait en Bretagne, à la cour du roi Hoel 1er, Arthur le preux, cousin du roi et grand chasseur de dragon.

Études

Versions (6 versions, 13 occurrences )

Renvois Feuilles Volantes



Retour à la recherche
Contact Page Facebook