Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-02443
Titre critique breton : Ar vatezh brazezet gant ar mab
Titre critique français : Le fils qui engrosse la servante
Titre critique anglais : The maid who gets pregnant by the son
Résumé :
Pendant que sa vieille mère faisait ses dévotions au pardon de Guingamp, le voyou de fils de cinquante ans est allé trouver la servante pour fini la nuit avec elle contre la somme de vingt réaux. Il a fait un péché mortel et la fille, comme punition, a eu un enfant et a été obligée de partir.
Si j’avais été à sa place, je serais restée avec eux et l’enfant aurait été élevé.
Le dimanche des rameaux, on mettra au cou du cavaleur un collier et des cloches et un ruban sur la queue. Quand j’ai chanté ma chanson à la poste, l’étalon m’a frappé au visage.
C’est Théophile Botrel, couvreur qui a composé cette chanson.

Thèmes : Aventures, galanteries, débauches

Versions (1 version, 1 occurrence )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook