Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00565
Titre critique breton : Merc’hed hent bras Pontegand
Titre critique français : Les filles du grand chemin de Pont-Augan
Titre critique anglais : The girls of the great lane of Pont-Augan
Résumé :
Sur la route de Pont-Augan sont deux filles qui aiment le même galant : la fille de Joachim de Kergoët, la fille Pasco de Bolé... [Les filles de ce village ne sont estimées si elle n’ont tabatière en poche. La fille Le Boulh a tabac au nez comme une fleur de genêt. Elles vont à travers boues et marécages et perdent sabots et coiffe. Voila ce qui arrive aux débauchées qui traînent le nuit en rentrant de Quelven].

Thèmes : Concurrent ou calomnies ; Les femmes (commérages, coquetteries, jalousie)
Note :
Incomplet (Voir Le Diberder tom 1 p. 327] : Mélange avec M-01223 - Merc’hed ar ger-man nen dint ket estimet et avec M-01200 - Marc’had an iverezed.

Versions (2 versions, 5 occurrences )

Renvois

  • Marc’had an everezed (ref. M-01200)
    Note : Motif : « Les femmes qui rentrent à la maison, parapluie déchiré, coiffe en morceaux. »
  • Ar merc’hed hag ar butun malet (ref. M-01223)
    Note : Motif : « Les filles de mon pays ne sont estimées si elles n’ont tabatière et tabac à priser. »
  • An intañvez digempenn (ref. M-01618)
    Note : Motif : « Les femmes qui rentrent à la maison, parapluie déchiré, coiffe en morceaux. »


Retour à la recherche
Contact Page Facebook