Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00623
Titre critique breton : Kammdro ar c’hemener
Titre critique français : La ruse du tailleur pour épouser une noble
Titre critique anglais : The tailor’s trick to marry a noblewoman
Résumé :
Ar Rouzig, tailleur de Langoat, veut épouser une demoiselle. Il va voir M. de Koellig afin qu’il lui prête des habits. – « Vous auriez ainsi revanche de voir celle qui vous a refusé, mariée avec un tailleur ».
Accompagné du laquais, il va chez le Président et lui demande sa fille. Le Président interroge le laquais qui vante les richesses de son maître. Mariée et arrivée à La Roche, la fille du Président se rend compte de la tromperie : – « Qui me reconduirait chez mon père où j’avais viandes délicates, ici je n’ai que soupe de coquillages ».

Thèmes : Ruses, stratagèmes pour gagner l’amour ; Regret des femmes ; Moqueries diverses
Note :
[de Penguern] : Dans le courant du XVIIe siècle presque toute les terres titrées du pays de Tréguier passèrent aux mains de la noblesse de robe. La pauvre noblesse d’épée ne pouvait la souffrir et l’accusait d’entretenir les procès pour la ruiner, et la déposséder ensuite à sa convenance. Cet antagonisme dut souvent produire des querelles et des vengeances. Celle dont ce chant parle est loin d’être honorable.
Le Gouvellec est en Langoat, au sud (à) la limite de Quemperven.

Comparaison entre versions :
La version de Quellien dit que le tailleur a obtenu Melle de Ru-Newe (la Rue-Neuve).

Études

Versions (5 versions, 11 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook