Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-01619
Titre critique breton : Pier Bugul
Titre critique français : Pierre Bugul
Titre critique anglais : Pierre Bugul
Résumé :
Pierre Bugul a perdu la vie avec Marguerite Le Garf, son épouse.
– « Compère, ouvrez et donnez-moi du feu que je fume ». – « Pas à cette heure de la nuit. Si je vous savais seul, j’ouvrirais ».
– « Je vous le jure, il n’y a que moi ». Mais sitôt la porte ouverte, sept gars rentrent et les tuèrent.
En repartant, ils rencontrent un petit coq rouge. – « Qu’avez-vous fait les gars ? Il va falloir payer ». – « C’est vous qui serez le premier tué ». – « Bien que vous soyez sept, je vous assommerai tous d’un coup de bâton, vous n’aurez pas une goutte de mon sang ».

Thèmes : Vies déréglées, sorcellerie, bandits, bons à rien
Note :
[de F. Cadic] qui y voit un des épisodes de l’époque de la Révolution où délation, crimes, vengeance étaient monnaie courante.

Versions (1 version, 2 occurrences )

Renvois

  • Marv an Ao. Maer a vourc’h Neizin (ref. M-00023)
    Note : Assassinats pour raison politique au domicile de la victime.
  • Mibien Euret (ref. M-00168)
    Note : Le déroulement de M-01619 (Pier Bugul) rappelle M-00168 (Mibien Euret) : La demande de feu pour fumer, le meurtre, la rencontre avec un justicier. Mais les couplets ne sont pas identiques. Il s’agit sans doute d’un chant différent.
  • Marv an dispac’her Barnabe Cotto (ref. M-00184)
    Note : Assassinats pour raison politique au domicile de la victime.
  • Ar miliner lazhet gant e enebourien (ref. M-01432)
    Note : Assassinats pour raison politique au domicile de la victime.


Retour à la recherche
Contact Page Facebook