Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-02223
Titre critique breton : Ar Baradoz (2)
Titre critique français : Le Paradis (2)
Titre critique anglais : Paradise (2)
Résumé :
La ville si admirable qui nous a été achetée par notre Sauveur a des murs d’or pur et de pierres précieuses. Les portes sont faites de perles. Toutes les maisons sont des palais. L’âme et le corps sont environnés de toutes sortes de plaisirs. On voit les saints et les saintes, les anges, mais au-dessus de tous la vierge Marie et son fils. Voir Dieu remplit l’âme d’une joie que nulle intelligence humaine ne pourrait exprimer.
Hélas hommes abusés, vous vendez les trésors que vous a promis notre seigneur pour quelques biens périssables, des contentements passagers et des joies folles et coupables.
Puissé-je résister toujours aux séductions du monde, de la chair, de Satan. Adieu parents et amis, je choisis maintenant tous les saints sans autre compagnie. Je ne fais aucun cas des biens de la terre, mon héritage sera Jésus. Comme la biche fatiguée court se désaltérer à la fontaine, je soupire après l’heure où je verrai mon maitre divin pour jouir d’un bonheur qui n’aura pas de fin.

Thèmes : Chansons lettrées avec auteur connu ; Paradis, enfer, autre-monde
Note :
Composition du Père Maunoir.

Études

Versions (1 version, 7 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook