Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00301
Titre critique breton : Sant Izidor
Titre critique français : Saint Isidore
Titre critique anglais : Saint Isidore
Résumé :
Isidore, laboureur, servait dans un manoir. Un domestique l’accuse de ne rien faire sinon prier Dieu et de devoir travailler à sa place.
Sur un reproche de son maître, Isidore lui dit de lui confier une tâche : – « Je ne manquerai pas à mon devoir ».
Caché dans un fossé, le maître constate que sitôt que sonne la cloche de la messe, Isidore s’arrête et se met en prière. Deux anges conduisent alors l’attelage et font son travail.
– « Isidore, mon serviteur, je vous demande pardon ».
Isidore continua ainsi à vivre juste et pieux, faisant des prodiges comme faire sourdre une fontaine quand son maître a soif et, sitôt cette soif étanchée, la source se tarit.
Où est la chapelle de saint Isidore ? Dans une grande île au milieu de la mer, près de l’Espagne et loin de l’Allemagne.

Thèmes : Vies de saints
Note :
[de F. Cadic] : D’où vient le crédit accordé à un Espagnol qui n’était qu’un pauvre laboureur de la banlieue de Madrid et dont le nom ne commença à se répandre qu’après sa mort, lorsque les miracles se multiplièrent sur sa tombe.
Sa fête est le 15 mai et les gens de Madrid comme les Bretons invoquent alors leur patron. « Sant Izidor, patrom er labourizion, pedet aveit omb ».

Versions (7 versions, 14 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook