Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00626
Titre critique breton : Son ar pilhaouer
Titre critique français : La chanson du chiffonnier
Titre critique anglais : The song of the rag-man
Résumé :
– « Mon père m’a mariée à un chiffonnier de Loqueffret, ferme de Toul-al-laer (ler). Quand il va à la foire, il a dépensé tout son argent avant d’avoir acheté de guenilles. Quand il va aux pardons, il est ivre-mort. Quand viendra l’Ankou dans le pays, je le prierai de l’emporter.
Il est mort mon petit monsieur avec son étoupe et ses guenilles ».

Thèmes : Regret des femmes ; Autres métiers ou situation sociales
Note :
[Dans le Fureteur Breton, afin de savoir s’il faut comprendre Toul al laer = le trou du voleur, ou Toul al ler = le trou du cuir, la tannerie…].

De même, la question concernant l’auteur du chant a fait couler de l’encre : en 1908, J. Frison attribue cette composition, sur la foi du témoignage d’un ami, à l’abbé Toussaint Bodeur, né à Plougasnou en 1825 et recteur de Loqueffret où il mourut en 1870. En 1927, le vicomte E. d’Herbais l’impute à l’abbé Queynec en s’appuyant sur le fait que son recueil de poésies contenait ce chant. En 1965, L. Danielou penche plutôt pour la solution Bodeur du fait qu’il fut recteur de Loqueffret…

Études

Versions (13 versions, 18 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook