Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-01103
Titre critique breton : Gwelloc’h bout beuzet ’vit bout beleg
Titre critique français : Mieux vaut être noyé que prêtre
Titre critique anglais : Better to be drowned than a priest
Résumé :
Dimanche matin, je rencontrai trois cavaliers. Deux à cheval et un à pied. Celui à pied me salua et demanda un baiser. – « Prenez deux et me lâchez ».
– « Mon cœur est conquis. Mes parents peuvent m’envoyer pour être prêtre. Plutôt être pendu ou noyé à dix-huit brasses en mer, là où on attrape les poissons. La première nuit qui suivra ma messe nouvelle, je veux quatre chaussures sous mon lit, une jolie fille à mon côté et je l’embrasserai quand j’aurai envie ».

Thèmes : Dans les ordres, étudier, en voyage ; Propositions légères ou malhonnêtes acceptées ; Aventures, galanteries, débauches
Illustration sonore : Détails

Versions (5 versions, 5 occurrences )

Renvois

  • Kañvoù ur pried (ref. M-00578)
    Note : Motif : « La fille qui rencontre trois cavaliers qui demandent un baiser. Prenez-en un et laissez-moi. »
  • Me ’garje e vije beuzet ma mestrez (ref. M-00967)
    Note : Motif : « Se noyer à dix-huit brasses en mer, là où on attrape les poissons. »
  • Ur pok pe zaou da Yann Soudard (ref. M-01191)
    Note : Motifs : « La fille qui rencontre trois cavaliers qui demandent un baiser. Prenez-en un et laissez-moi. / Se noyer à dix-huit brasses en mer, là où on attrape les poissons. »


Retour à la recherche
Contact Page Facebook