Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-01124
Titre critique breton : Metig ha kloareg Koad-ar-Rannou
Titre critique français : Metig et le clerc de Koat-ar-Rannou
Titre critique anglais : Metig and the cleric of Koat-ar-Rannou
Résumé :
Jeunes gens de Basse-Bretagne, écoutez l’histoire de mes peines. Je suis jeune clerc de Quimper, parti étudier à Tréguier et n’ai eu que chagrin dans ma vie.
A quinze ans, éploré, je quittai mes parents pour Tréguier. En approchant, je rencontre une jeune fille belle comme un ange, Metig, qui allait au couvent. – « Donnons-nous la main, nous serons plus heureux à pleurer ensemble ».
La séparation fut dure, l’image de Metig me revenait souvent. Après mes études, quelle joie de retrouver Rumengol. Nous avons parcouru la Bretagne pendant une année de bonheur. Quand, le jour du pardon de Saint-Herbot, j’ai appris que ses parents avaient décidé de la marier à un riche « pagan ».
De désespoir, je me réfugiai au bois de Koat-ar-Rannou sur le Menez Hom. « Sainte Marie de Rumengol, demain on me trouvera mort ». Le jeune homme serrait sur ses lèvres la croix d’or et les cheveux de Metig mouillés de ses larmes.
Un mois après, Metig voit la tombe de son cher Gwennolé dans le cimetière et meurt sur sa tombe.
« Sainte Marie de Rumengol, voici vos deux enfants endormis sous votre aile ».

Thèmes : Dans les ordres, étudier, en voyage ; Concurrent ou calomnies
Note :
Composition de Yann Ber Vari ar Skourr.

Versions (9 versions, 9 occurrences )



Retour à la recherche
Contact Page Facebook