Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00479
Titre critique breton : Sonennoù eured Barzhaz Breizh
Titre critique français : Les chants de noce du Barzaz Breiz
Titre critique anglais : The wedding songs of the Barzaz Breiz
Résumé :
1 – La demande :
Je n’ai plus de joie, j’ai perdu ma colombe effrayée par un épervier. Les gens l’ont vue descendre dans ton verger.
[Après maintes dénégations, l’interposant va voir au verger, puis au grenier, puis aux champs, et à la fin cède].
– « Ta colombe est là, gaie, gentille et magnifiquement parée ».

2 – La ceinture :
J’ai vu dans un pré une jeune cavale joyeuse qui ne songeait qu’à s’ébattre, paître et s’abreuver.
Est passé un jeune cavalier si beau que la cavale, saisie d’étonnement, s’est approchée.
Le cavalier l’a caressée, l’a baisée. Elle en était bien aise. Puis l’a bridée et l’a sanglée…

3 – La chanson de table :
Je vois s’élever la fumée de la cheminée de ma douce. Il me faut aller lui parler.
Loizaïg Alan rencontre Pierrig son amoureux. – « Ma douce, faites-moi une réponse favorable comme celle que fit votre mère à votre père ».(1)
– « Je ne veux point vous mentir. C’est jeudi le jour de mes noces. Un autre a semé dans mon courtil la fleur d’amour ».
– « Je l’y avais semée; vous l’avez arrachée. J’ai passé cinquante nuits à votre porte, battu par la pluie et le vent. J’ai usé trois paires de souliers à vous faire la cour ».
– « Trois sentiers conduisent chez vous. Prenez-en un et ne revenez plus ». (2)

(1) Voir M-01116 - Un all en deus hadet em liorzh.
(2) Voir M-00104 - En ti bihan, lein ar menez.

4 – Le chant des pauvres :
Saint Jean disait à la Vierge : – « Irez-vous en Basse-Bretagne ? ». – « Un grand ami m’a invitée ».
Il s’agissait du mariage d’un riche fils de famille où tous étaient invités : parents et pauvres.
Arrive très tard une femme en haillons : – « Soyez la bienvenue. Mangez et buvez à votre aise ». – « Mon cœur est joyeux de voir des gens si charitables. Mille fois bénie cette maison. A vous revoir au Paradis ».

5 – Chant de la fête de l’armoire :
– « Ma douce veuve, je viens vous faire la cour ». – « Cette année, je ne me marierai point. J’ai choisi pour époux celui qui a créé le monde ».
– « Tenez mon anneau et le passez à votre doigt ». – « Je ne passerai d’anneau que celui de Dieu ».
– « Voulez-vous me faire mourir ? ». – « Je vous tiendrai compte du temps perdu à me faire la cour et prierai Dieu pour que nous soyons réunis dans le Paradis ».

Thèmes : Cycle du mariage, la vie de couple
Note :
Nous avons laissé ces chants regroupés comme l’avait pensé La Villemarqué. En réalité, ils ne constituent pas une suite organisée mais sont le simple regroupement de chants différents (Voir les renvois).

Versions (9 versions, 37 occurrences )

Renvois



Retour à la recherche
Contact Page Facebook