Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00835
Titre critique breton : Louzaouenn ar basianted
Titre critique français : L’herbe de patience
Titre critique anglais : The herb of patience
Résumé :
A /
On parle de me marier mais pas selon mon idée. On me parle d’une de Landévant, à Carnac se trouve mon désir, ma douce Marie Louise.
– « Si vous le voulez, marions nous ». – « Comment faire sans argent ni biens ? ». – « Bon nombre se marient sans bien mais y mettent leurs efforts. J’ai un lit, un banc et une poêle, c’est un commencement ».
Deux jeunes qui se marient ne savent pas ce qu’ils font. Ils commencent un jardin qui a deux plantes : la jalousie et le tourment. Mais la plus importante n’est pas encore plantée : la patience.

B /
On parle de me marier mais pas à celle que j’aime.
On me parle de Landévant, Pluvigner, Languidic, Branderion. Mon désir est plus proche. A Carnac se trouve celle que j’aime.
Dimanche, j’irai la voir. Si ce n’est à cheval, ce sera à pied ou d’une manière quelconque.
Si tu m’aimes, je t’aime aussi. Marions-nous l’un l’autre.

Thèmes : Conseils d’autres personnes, autres conseils ; L’amour vainqueur malgré les oppositions diverses

Versions (7 versions, 17 occurrences )

Renvois

  • An dud yaouank pa zimezont (ref. M-00599)
    Note : Motif : « Les jeunes gens quand ils se marient ne savent pas ce qu’ils font. »
  • An tiegezh mat (ref. M-00775)
    Note : Motif : « On parle de me marier mais pas à celle que j’aime. » pour la variante C de M-00775 (An tiegezh mat) et pour la variante B de M-00835.


Retour à la recherche
Contact Page Facebook