Chansons de tradition orale en langue bretonne
dans les livres, revues et manuscrits
Retour à la recherche

Caractéristiques du chant

Référence : M-00899
Titre critique breton : Konsolet gant un eostig
Titre critique français : Le rossignol consolateur
Titre critique anglais : The comforting nightingale
Résumé :
– « Je viens dans le bois d’entendre le rossignol qui dit : « Quiconque aime, ne dort ni nuit ni jour ».
En arrivant au village de ma douce Marion, mon cœur a tressailli. Entre votre maison et la mienne il y a trois lieues. Quiconque me voyait passer croyait que je volais.
– « Ouvrez-moi, ma douce ». – « A cette heure de la nuit, il est temps de prendre repos ». – « Entre votre maison et la mienne, il y a deux fleurs. Une, épanouie, l’autre, non. Ceci montre que vous ne m’aimez pas ».
Dimanche matin, à mon lever, j’allais au jardin et trouvais un oiseau roux : – « Avez-vous peine de cœur ou esprit inquiet ? ». – « Je pleure sur ma jeunesse perdue. Va me la chercher ». – « Une fois perdue, on ne peut la retrouver ».
– « Allons ma douce vers les forêts écouter le vent dans les buissons et les oiseaux chanter leur allégresse ».

Thèmes : Conversation avec un oiseau, identification à un oiseau

Versions (9 versions, 13 occurrences )

Renvois



Retour à la recherche
Contact Page Facebook