Kanaouennoù an hengoun dre gomz e brezhoneg
kavet el levrioù, kelaouennoù ha dornskridoù
Distro d’an enklask

Resisadurioù diwar-benn ar c’han

Dave : M-00258
Titl unvan e brezhoneg : Yannig Skolan
Titl unvan e galleg : Yannig Skolan
Titl unvan e saozneg : Yannig Skolan
Diverradur :
La vie de Skolan est venue au pays, quiconque la chantera chaque jour aura de Dieu deux cents jours de pardon.
– « Qui va là et frappe aux portes fermées ? ». – « Ma pauvre mère, c’est votre fils Skolan ». – « Qu’il reçoive ma malédiction, la malédiction de ses frères et sœurs et de tous les enfants innocents, des étoiles, de la lune et de la rosée qui tombe sur la terre... ».
En route, Skolan rencontre son parrain qui lui dit : « Noir est ton cheval et noir tu es toi-même, où as-tu été et où vas-tu ? ». – « Je viens du Purgatoire et vais en Enfer avec la malédiction de ma mère ».
Le parrain intercède auprès de la mère. Elle énumère les forfaits de son fils : violer sept de ses sœurs, tuer leurs enfants, briser les vitraux et tuer le prêtre, mettre le feu au blé. Mais son plus grand péché est d’avoir perdu un petit livre écrit avec le sang du Christ.
Le livre, gardé au fond de la mer dans la bouche d’un poisson, est rendu. La mère donne alors le pardon.
Le cheval et Skolan deviennent blancs et il va au paradis avec la bénédiction de sa mère, ses frères, sœurs, des étoiles, de la lune....
« Quand le coq chante au lever du jour, les âmes trépassées vont devant Dieu, ma pauvre mère, j’irai moi aussi ».

Tem : Kaozeadenn gant ar marv, darempred gant ar re varv
Notenn :
Voir l’étude de D. Laurent sur ce chant où il montre les rapports à faire entre ce chant et le poème gallois du livre noir de Carmathen du XIIe siècle, ainsi que le rapport entre Skolan, Yscolan et Merlin.
Cette histoire retrace en fait la malédiction subie par Merlin suite à un autodafé de livres saints au cours de cette lutte de pouvoir entre la religion celtique et la nouvelle religion chrétienne en expansion.

Studiadennoù

Stummoù resis (22 stumm resis, 39 degouezh )



Distro d’an enklask
Darempred Pajenn Facebook